Message de bienvenue

En mettant sur pied, en 2010 l’Organisation Panafricaine des Agriculteurs (PAFO), le mouvement paysan africain a fini d’atteindre sa maturité.

Que de chemin parcouru !

Aussi loin que l’on remonte dans le temps, les petits producteurs que nous sommes avons toujours été des consommateurs de modèles venus d’ailleurs, si ce n’est des politiques et des programmes élaborés pour nous et par d’autres à l’intérieur même de nos pays respectifs.

Les politiques d’Ajustement Structurel, en favorisant l’émergence des mouvements paysans à l’échelle nationale nous ont offert la belle opportunité de nous exprimer et de voir nos préoccupations prises en compte.

Depuis, que d’encre a coulé sous les ponts. De nouvelles menaces émergent et qui ont pour noms mondialisation, accord de partenariat économique. Ce qui a nécessité un réel besoin de nous renforcer. Besoin de renforcement mais aussi de mise en commun de nos associations nationales puis régionales face à la concurrence malsaine que l’on voudrait nous imposer. Vous me permettrez de ne pas insister sur tout cela.

En tout état de cause, nous autres paysans africains avons jugé de la force que nous pouvions constituer si et seulement si nous nous regroupions. C’est ainsi qu’il faut comprendre le rassemblement des organisations africaines régionales qui a présidé à la naissance de la PAFO.

Nous regrouper certes, mais nous faire entendre. Faire comprendre que nous sommes porteurs d’idées novatrices sous-tendues par un certain vécu. Qui mieux que nous autres petits producteurs pouvait parler en notre nom voire décider à notre place ou sans recueillir notre avis ? Comment faire pour participer au débat ?

Nette fut la réponse. Il nous fallait élargir notre mouvement. Sur l’initiative de cinq réseaux régionaux d’organisations paysannes (ROPPA, PROFAC, SACCAU, EAF, UMAGRI) légitimes représentants des paysans de l’Afrique et des plateformes nationales d’organisations paysannes membres, nous avons créé la PAFO avec pour seul motivation la défense des intérêts de ses petits agriculteurs. A travers le PAFO, nous visons à faire entendre notre voix, celle du petit producteur sur toutes les questions qui touche à la chose agricole. C’est ainsi que nous avons voulu prioriser nos actions et les orienter sur des thématiques allant de l’investissement dans l’agriculture au Changement climatique en passant par la recherche agricole en sans occulter les politiques économiques, le renforcement des capacités de réseautage des organisations paysannes et des producteurs, ainsi que le plaidoyer et j’en passe.

C’est le lieu de rendre ici un vibrant hommage à Mme Elizabeth ATANGANA, première présidente de notre organisation pour le remarquable travail qu’elle a accompli durant son mandat à la tête de la PAFO. Une dame à la tète d’une organisation de producteurs. Tout un symbole qui témoigne si besoin en était de la place que la femme occupe au sein de notre plateforme. Et c’est durant son magistère que d’importants partenariats ont été noués dont celui qui nous lie avec le Centre Technique de Coopération Agricole et Rural (CTA) qui nous accompagne sur toutes les questions relatives à l’information agricole.

Ainsi permettez moi de remercier Mr. Djibo Bagna, ancient Presidént de cette plataforme pour son excellent travail pendant le deux dernières années.

C’est également le lieu de magnifier les liens de coopération que le PÄFO a tissés avec les Organisations Economiques Régionales, l’Union Européenne, les ONG du Nord et du Sud qui n’ont de cesse d’être à nos côtés à chaque fois que de besoin.

Comment passer sous silence l’apport de la Commission de l’Union Africaine qui, dans un bel élan de solidarité avec le mouvement paysan, s’est jointe au CTA pour soutenir ce projet de création de ce site WEB.

L’initiative de créer cet outil découle de la volonté des Présidents des Réseaux régionaux membres de la PAFO de renforcer les connaissances de leurs membres et de les informer sur leurs activités Ainsi, avons nous décidé de mettre à leur disposition cet outil pour échanger entre eux et avec leurs partenaires.

Plus qu’un site, cette plateforme sera un réceptacle de transmission des connaissances et des savoir faire consignés dans les différents sites de nos réseaux membres.

Le site contient déjà une gamme variée d’outils pour informer les membres et pour s’informer sur les problèmes qui seront abordés durant tout le temps.

Il sera ce que vous en ferez. C’est pourquoi, j’en appelle à chacun d’entre vous pour participer activement à son animation. Pour ce faire vos contributions restent attendues. A coup sûr, il va devenir un outil dynamique pour mieux faire entendre la voix des organisations paysannes africaines et relayera nos priorités à des niveaux très élevés de prise de décisions sur les politiques et la gestion des ressources.

Nous vous souhaitons une agréable navigation sur le site.

Theo De Jager
Président de la PAFO