Le premier briefing continental de l’agriculture


Le premier briefing continental de l’agriculture en Afrique a commencé le 3 décembre à Yaoundé au Cameroun pour discuter l’avenir de l’agriculture africaine et le rôle des organisations paysannes. Avec des participants en provenance de tout le continent, dans cette première journée le briefing a examiné les tendances de l’agriculture africaine et les réponses des organisations d’agriculteurs. La réunion est organisée par le PAFO avec le soutien de l’Union Africaine et le CTA.

Madame Elizabeth Atangana, présidente de la PROPAC a ouvert la réunion en soulignant qu’elle espère que cette réunion se traduirait en une stratégie commune entre les organisations d’agriculteurs afin de mieux soutenir les producteurs à travers le continent. Beaucoup departicipants ont souligné que cette réunion ne devrait pas juste être une vitrine, mais mener à des actions concrètes. Le Ministre de l’agriculture du Cameroun a ensuite soulevé le rôle crucial de l’agriculture dans la croissance économique et à quel point ils apprécient le rôle de la Propac au soutien des agriculteurs dans la région.

Deux sessions de présentations ont ensuite discuté les différents défis et opportunités pour l’agriculture africaine, comme la crise alimentaire, la finance, la vulgarisation agricole, l’inclusion des jeunes et des femmes, la participation à l’élaboration des politiques et le rôle des acteurs non étatiques.

Ce que a été discuté à plusieurs reprises, c’est que malgré plusieurs défis, l’agriculture est maintenant un facteur clé de la croissance, et que l’agriculture africaine est en pleine expansion.

Il en ressort toutefois que les gouvernements n’agissent pas aussi rapidement comme promis dans les engagements de la Déclaration de Maputo. Les Organisations paysannes jouent un éventail de rôles pour le soutien de ce changement agricole. Par exemple, les organisations régionales d’agriculteurs, en dépit de leur jeune âge (où le plus anciennes ont une expérience d’une quinzaine d’années) ont joué un rôle crucial dans la participation des agriculteurs dans le processus politique continental.

Le rôle des organisations paysannes est encore découragent dans son ensemble. L’accès aux inputs, aux marchés financiers et aux connaissances sont considérés comme des éléments fondamentaux pour les OP. De nombreux exemples où des progrès étaient réalisés, ont été donnés, et malgré les inquiétudes sur la façon dont les organisations paysannes doivent et peuvent bien représenter leurs membres, (notamment en incluant les jeunes et les femmes dans leur organisation et activités) il y a beaucoup d’histoires de succès.

Certaines des opportunités qui ont été soulignées, en particulier l’expansion des marchés intérieurs, le soutien aux agriculteurs de la part de l’Union Africaine et autres bailleurs de fonds, une meilleure utilisation des financements intérieurs et de nouvelles opportunités pour obtenir de crédit. Les agriculteurs sont toujours confrontés à de sérieux défis. En particulier la pénurie et occupation de terres sont considérés comme une menace majeure, en particulier lorsque de vastes partie de terres ont été vendues par l’Etat sans la participation des petits agriculteurs. Le développement des capacités humaines est encore considéré comme une nécessité. De nombreux panelistes ont évoqué la nécessité de développer les capacités au sein des organisations paysannes pour pouvoir offrir des services à leurs membres.

Le message clé était qu’il y a un grand potentiel pour le développement agricole à travers le continent, et la plupart des réponses pour cette réalisation réside au sein des organisations même et des individus basés en Afrique. Bien qu’il existe des opportunités à l’extérieur, une grande partie des opportunités résident dans le continent.C’était très impressionnant de voir un éventail des organisations africaines impliquées avec des contributions de la première journée : l OP régionale PROPAC, le ROPPA, SACAU, EAFF : l’Université du Zimbabwe,AFAAS, AFRACA, les ONG et les organisations de développement, d’Action Aid, IRPAD et un certain nombre d’organisations nationalesd’agriculteurs.

Vous pouvez trouver tous les détails au sujet de cette réunion( presentations, fotos, discussions de la conference) aux liens suivantes :

https://plus.google.com/113012089299830628896 (photos)

www.facebook.com/pafoafrica

www.twitter.com/@pafoafrica

www.slideshare.com/pafoafri (présentations, documents)

www.pafo-africa.net

Vouz pouvez participer en direct au debat via twitter avec le hastag #pafobrief